• Lisa Rey

Le port du masque fortement recommandé par François Legault

Hier, mardi 12 mai 2020, M. Legault et ses deux associés, le directeur national de santé public, Horacio Arruda et Danielle McCann, la ministre de la Santé, faisaient leur entrée pour la conférence de presse quotidienne tous complètement masqués, et ce, pour la première fois depuis le début de la pandémie.

Le premier ministre tenait à montrer l’exemple aux Québécois en les encourageant et en leur recommandant fortement de porter un masque au visage, surtout dans les lieux où la règle des deux mètres peut difficilement être respectée. Depuis l’annonce du plan de déconfinement de M. Legault, les Québécois semblent prendre la pandémie plus à la légère qu’auparavant. On aperçoit depuis la réouverture des commerces non-essentiels, une hausse considérable des rassemblements extérieurs, et encore plus avec le beau temps qui arrive petit à petit, et c’est tout à fait normal, mais il faut continuer de prendre les précautions nécessaires pour contrer le virus.


Pour que le déconfinement se fasse le plus progressivement possible et que la courbe continue de s’aplatir, il sera très important dans les prochaines semaines de suivre toutes les recommandations données par le gouvernement Québécois. Le lavage de mains fréquent et la distanciation sociale de deux mètres sont les principales indications que nous ont donnés M. Legault, M. Arruda et Mme McCann, mais hier, lors de sa conférence de presse, le premier ministre a ajouté que le masque, même si à lui seul ne protège pas suffisamment, est une bonne habitude à prendre lors de nos sorties quotidiennes qui permettra à tous les Québécois de reprendre une vie normale plus rapidement.

Le port du masque, sans être rendu obligatoire pour l’instant, sera donc fortement recommandé à tout le monde, sauf pour les enfants de moins de 2 ans. Il est clair que c’est nouveau pour tout le monde et que cela demandera de l’adaptation, mais c’est en respectant les recommandations gouvernementales que le Québec se relèvera tranquillement de cette crise.


Le masque antibactérien : Objet d’origine anxiogène.


Les masques antibactériens jetables sont depuis longtemps utilisés dans le domaine médicale, mais depuis la crise du Coronavirus, ces masques sont vite devenus une denrée rare presque impossible à se procurer en pharmacie. À la base, ces masques bleus ciels sont directement associés à l’hôpital ou à d’autres centres médicaux. La raison pour laquelle un masque est porté en général: se protéger et de protéger son entourage contre des bactéries externes ou contre des bactéries que nous pourrions avoir sans nécessairement le savoir.


Ces masques peuvent donc s’avérer être très anxiogènes et peuvent projeter une image très négative pour certaines personnes. Mais ces masques jetables ne sont pas la seule option de couvre-visage disponible, même que ceux-ci devraient être laissés au personnel de la santé. Pour un choix éco-responsable et 100% québécois, les masques Pizi sont fait de polyester et d’une couche de tissu traité avec une solution antibactérienne. De plus, ils sont lavables et réutilisables. Ces masques à l’apparence amusante sont le choix à faire pour des masques réutilisables de qualités, qui avec leurs emojis rendront un peu moins anxiogène le port du couvre-visage.


Pour voir nos masques réutilisables voir ici